La pratique de la pêche est règlementée :

Obligations générales :

Toute personne qui se livre à l'exercice de la Pêche doit justifier de sa qualité de membre d'une association agréée de pêche et avoir versé, en sus de sa cotisation statutaire, une taxe annuelle.
De plus, le pêcheur doit avoir l'autorisation du détenteur du droit de pêche (privé ou AAPPMA ).
La carte de pêche est personnelle et incessible, elle doit être présentée lors de tout contrôle par les gardes pêche et autres agents commissionnés.

De plus un arrêté préfectoral annuel encadre la pêche (voir plus bas)





Au niveau de la réglementation départementale: Pas de grandes nouveautés pour 2018

cependant, à la demande des AAPPMA concernées, les tailles légales de capture de la truite sont augmentées sur certains secteurs.
A noter aussi la création de deux nouveaux parcours sans tuer pour la truite et d'un pour le black bass.

Pour avoir des renseignements plus complets et plus précis nous vous invitons à consulter la réglementation en vigueur dans le département de la Loire pour 2018 en suivant ce lien :





Le plan d'eau de la Cotille est géré par l'AAPPMA la Gaule Montbrisonnaise,

Il est accessible à tout pêcheur titulaire d'une carte de pêche valable au sein de la réciprocité départementale. A ce titre la pêche y est réglementée par un règlement intérieur , chacun est tenu de le respecter sous peine de sanctions.

Consulter le règlement intérieur de l'AAPPMA concernant la pêche sur le plan d'eau de la Cotille





Quelques règles de bonne conduite

N'oubliez jamais que nous pratiquons notre loisir sur des propriétés privées la plupart du temps, nous ne sommes pas en territoire conquis et que si nous souhaitons bénéficier d'une manière durable de la faveur qui vous est accordée, en bonne intelligence, il convient d'observer les quelques principes de savoir-vivre qui suivent :
Soyons toujours courtois et aimables vis à vis des riverains. Ils ne nous doivent absolument rien. En revanche, vous leur devez le plaisir que vous procure la pratique de la pêche.

Fermez les barrières des champs après votre passage et respectez les clôtures, les récoltes, les arbres, les aménagements.

Garons nos véhicules de sorte qu'ils ne gênent pas le passage, en particulier pour les engins agricoles.

Suivons les sentiers au bord de la rivière.

Ne jetons jamais d'objets qui pourraient blesser les personnes ou les animaux et laissons propres les lieux où nous-même et notre famille avons pêché et pique-niqué.

Ne jouons pas aux apprentis sorciers : pour des raisons pathologiques et génétiques, ne transférons pas le résultat de notre pêche d'un cours d'eau à l'autre (poissons et écrevisses).

En fin de partie, ne rejetez pas à; l'eau vos appâts, nos vifs, ni le reste de notre amorce.

Respectons les règles et conditions de pêche en vigueur. Dans le doute, renseignons-nous !

Restons courtois envers les autre pêcheurs et tous les usagers de la nature même si parfois ils nous gênent, nos droits ne sont jamais prioritaires sur les leurs .

Soyons toujours très prudents lorsque nous allumons des feux de camp ou autres, n'oublions pas que souvent ils sont interdits . En cas d'incendie le propriétaire du terrain peut nous poursuivre .





N'hésitez pas à relâcher vos prises

Vous avez droit de garder six truites maillées par jour .
Mais si vous pêchez régulièrement le même secteur n'oubliez pas que la densité moyenne pour nos petits cours d'eau est de une truite par mètre linéaire , toutes tailles confondues, les pêches de contrôle réalisées montrent une beaucoup plus grande proportion de sujets juvéniles que d'adultes. Sachez aussi que la capacité de reproduction d'une femelle est proportionnelle à son age et à sa taille (une truite de 25 cm est beaucoup plus productive qu'une de 20 cm même si celle-ci se reproduit).
En conséquence, ne "surpêchez " pas votre cours d'eau, il en va de la qualité de vos saisons de pêche à venir. Si vous êtes un pêcheur expérimenté, pourquoi pas vous fixer une maille personnelle plus élevée ?
Enfin, pourquoi ne pas vous mettre au no-kill (ne pas tuer) et relâcher tout ou partie de vos prises ?
Les carpistes le font, les pêcheurs de carnassiers et les pêcheurs au coup s'y mettent de plus en plus. Certains pêcheurs de truite suivent le mouvement, pas par snobisme, mais tout simplement dans l'esprit de faire de la pêche uniquement un plaisir et pas un acte alimentaire .
De plus, le plaisir de relâcher peut être aussi grand que celui de capturer. Nos truites sauvages sont des poissons magnifiques et quoi de plus beau que quand elles retrouvent leur élément naturel grâce a vous ?

truite relâ;chée

A la prochaine !


retour à; l'accueil
copyright la Gaule Montbrisonnaise all rights reserved